Actualités

Prévoyance santé : hausse des tarifs pour 2017

09/01/2017 - Depuis le 1er janvier 2017, les tarifs de l’assurance ont augmenté en moyenne de 0,5 %. La hausse va notamment impacter les contrats santé avec + 2 à 4 % pour les contrats individuels et +3 à 5 % sur le collectif.

D’après le comparateur Hyperassur.com, les assureurs souhaitent en effet rattraper 2 ans d’une relative stagnation des tarifs suite à la mise en place de la loi Hamon, qui permet à tout moment de résilier son contrat d’assurance. Leurs pertes financières ont également été causées par la guerre des prix à laquelle se sont livrés les acteurs du marché dans une tentative de fidélisation de leurs clients, toujours d’après Hyperassur.com.

Les mutuelles santé pointent également l’impact de la généralisation de la complémentaire santé, qui a amené une surconsommation de services assurantiels, notamment dans l’optique : « Avec la mise en place des contrats collectifs, nous avons fait face à une surconsommation en optique. Il y a eu un effet d’aubaine pour des clients qui étaient moins bien couverts par leurs contrats individuels » a déclaré Henry Mathon, directeur général de Prévifrance dans une interview accordée aux ÉCHOS. À cela s’ajoute également la hausse globale des dépenses liées à la santé. Le prix de la consultation chez le médecin généraliste, par exemple, est passé de 23 à 25 euros en 2017. Enfin, de nombreux salariés ont résilié leur contrat individuel au profit des contrats collectifs, jugés plus performants, et désormais obligatoires en entreprise suite à la mise en place de l’ANI. Toutefois, ils sont moins rentables que les contrats individuels pour les assureurs qui n’ont pu compenser avec les placements financiers, en raison des taux d’intérêts globalement faibles.

 

 


D’autres changements sont à venir dans le secteur de la santé pour 2017. Ainsi, 200 millions d’euros seront consacrés à un meilleur remboursement des frais dentaires. Les salariés aidants pourront bénéficier d'un congé sans solde d'une durée de trois mois, renouvelable une fois, sans avoir à justifier d'un lien de parenté. Enfin, les médecins pourront proposer une dispense d’avance des frais de santé remboursés par la Sécu, aux femmes enceintes et aux patients atteints d’une affectation de longue durée.