Actualités

Les pieds dans le sable, la tête au boulot

28/07/2017 - Le sable, les rayons du soleil, le bruit des vagues, le calme... Soudain, une petite sonnerie familière retentit. Vous sursautez et attrapez vite votre portable, non moins pour éviter de déranger votre voisin de serviette que par réflexe ? Vous guettez fébrilement l’appel de votre N+1 sur le dossier Dupont au lieu de buller sur votre serviette ?

Vous faites certainement partie des 27% de français qui ont des difficultés à couper leurs écrans pendant les vacances d’été ou des 3 cadres sur 10 qui emportent avec eux leurs smartphones et ordinateurs professionnels, voire même du travail.

Alors qu’un français sur deux reconnaît qu’il ne peut pas se passer d’une connexion internet pendant ses congés, 74% des cadres avouent lire leurs mails professionnels en dehors des heures de travail. Et ceci alors même que la loi El Khomri a inscrit le droit à la déconnexion dans le code du travail. Objectif : assurer l’équilibre vie professionnelle / vie privée pour les salariés et, in fine, prévenir le burn out. Car 30% des salariés jugent leur santé affectée par le stress au travail ; et on estime à 12% le risque élevé de burn-out dans la population active française. Au final, seuls 10% des collaborateurs indiquent ne jamais penser à leur travail en vacances et réussir à déconnecter complètement.

Pour accompagner leurs salariés, des dirigeants ont signé des accords pour améliorer le bien-être en entreprise et limiter les facteurs de risque. Et certaines préconisations peuvent aider à lâcher prise : interdiction de répondre à un mail arrivé après 18h ou pendant le week-end, filtrage des appels,... les solutions sont multiples. Car savoir couper pendant ses congés est important : il en résulte une meilleure motivation au retour et une meilleure performance.

Sources : Gfk, Courrier Cadres, Technologia, Siaci Saint Honore.