Actualités

Les données des entreprises dans la ligne de mire des cybercriminels

31/08/2016 - D’après l’étude mondiale de l’assureur Beazley (« Beazley Breach Insights ») sur le premier trimestre 2016, le nombre d’attaques par piratage informatique ou par logiciel malveillant atteint 31% sur les 955 affaires de violation de données concernées par l’étude. Un chiffre préoccupant.


Si la tendance se maintient, il faudra faire face à deux fois plus d'attaques par « ransomware ». Une méthode qui consiste à crypter les données d’un support connecté jusqu’au paiement d’une rançon pour les récupérer. Les autorités sont bien évidemment inquiètes quand à ce procédé.
Europol, l’office européen des polices, a d’ailleurs déployé le site www.nomoreransom.org.
L’objectif ? Informer sur le danger de ces attaques et proposer des conseils afin de récupérer ses données sans avoir à payer les cybercriminels. Une tâche rendue très difficile vu l’évolution rapide de ces logiciels malveillants et des techniques de hacking.

Les victimes ? Le secteur de la santé reste l’un des plus touchés. La violation de données prend essentiellement la forme de divulgations non intentionnelles et enregistre une forte hausse de 42% au premier semestre 2016.
Les institutions financières, et plus particulièrement celles dont le chiffre d’affaires est inférieur à 35 M$, sont également très vulnérables. Le pourcentage de violation de données d’institutions financières atteint 43% des 139 affaires traitées contre 27% en 2015 sur 128 affaires.
Plus que jamais il est essentiel de protéger ses données les plus sensibles.