Actualités

Bonne nouvelle pour les rémunérations : le salaire moyen des Français est en hausse

27/02/2017 - Selon une étude du Service des Statistiques du Ministère du Travail (DARES) publiée vendredi dernier, les salaires nets ont poursuivi leur progression pour atteindre 2225 euros net en moyenne en 2014, soit + 1 % par rapport à 2013, aussi bien pour les salariés du privé que du public.

Ce sont les salariés des banques, établissements financiers et compagnies d’assurances, ainsi que des bureaux d’étude et prestataires de services aux entreprises qui ont le plus bénéficié de cette hausse. À l’inverse, c’est dans le BTP que l’on constate la plus forte baisse des salaires (-0,4%, après -1,2% en 2013). D’après la DARES, c’est essentiellement lié à la baisse de la production dans la construction en 2014 ).

L’étude révèle également qu’en dépit d’une hausse globale, des disparités demeurent. Elles sont principalement liées à la taille de l’entreprise, où le salaire moyen est de 1833 euros nets par mois dans les entreprises de moins de 10 salariés, contre 2495 euros nets mensuels dans les entreprises de 500 employés et plus. Par ailleurs, les augmentations de salaire sont essentiellement attribuées à ceux qui ne changent pas de poste. Leur rémunération connait une augmentation de + 2,9 % en moyenne entre 2013 et 2014 et présente un écart de 8,9 % avec la moyenne des salaires des employés ayant changé de poste entre 2013 et 2014.

L’étude pointe également l’écart salarial entre les femmes et les hommes, qui atteint 38 % dans le secteur de la finance et de l’assurance.

Ne perdons pas de vue, cependant, que le salaire net n’est qu’une partie, certes importante, du package de rémunération globale. Les responsables RH des entreprises doivent prendre en compte de nombreux facteurs pour établir une politique salariale motivante et juste. Ils peuvent être accompagnés dans cette tâche par leur courtier qui leur apportera des éléments d’aide à la décision et des outils de pilotage : enquête salariale, définition ou refonte d’une politique d’augmentation, mise en place d’un système de rémunération variable individualisée, pilotage du Compte Épargne Temps…).