Nous connaître

Audit et élaboration d’une politique RH internationale

Témoignage de SEBASTIEN ALBY BOURDUT,

Directeur rémunération globale et affaires sociales du groupe LIMAGRAIN


SIACI SAINT HONORE : En 2014, vous avez procédé à un audit de vos benefits à l’international, dans quel contexte s’inscrivait cette démarche ? Quel était votre objectif ?
 

Sébastien Alby Bourdut : Notre Groupe se compose d’une centaine  de sociétés réparties dans près de 40 pays. Dans ce contexte, nous souhaitions connaître le niveau de couverture en santé, prévoyance et retraite de chacune de nos Business Units.
Nous connaissions déjà bien la situation française mais au niveau international nous avions besoin de plus d’une vision plus précise. Notre première motivation était de structurer une politique RH internationale. Dans un premier temps, nous avions pensé réaliser un audit interne. Cette étape constituait un élément clef pour atteindre notre objectif. Au cours de l’étude, nous avons pris conscience de la nécessité de faire intervenir un expert externe capable de mener à bien ce projet et d’objectiver les résultats.

SIACI SAINT HONORE : Comment avez-vous sélectionné votre prestataire ?
Sébastien Alby Bourdut
: Le choix de notre prestataire tient d’un effet d’aubaine. A cette époque, SIACI SAINT HONORE gérait déjà les programmes de nos salariés expatriés (santé, prévoyance, retraite, rapatriement…). Dans ces domaines, nous étions pleinement satisfait des prestations qui nous étaient fournies. Lors de notre point annuel au sujet de nos salariés expatriés, nous avons échangé sur notre projet d’audit et d’élaboration d’une politique RH internationale. Sachant que SIACI SAINT HONORE connaissait le groupe LIMAGRAIN et disposait d’un véritable réseau international, nous avons naturellement retenu ce prestataire pour réaliser notre audit.

SIACI SAINT HONORE : Quels enseignements avez-vous pu tirer de la mise en œuvre de ce projet ?
Sébastien Alby Bourdut
: Nous avons compris que ce type de projet demandait énormément d’implication et qu’il s’inscrivait dans un processus très long et complexe.
Avant toute chose, il ne faut pas sous-estimer le temps que prend un audit. En amont de son lancement, il est important de définir précisément l’objectif de la recherche et les indicateurs à étudier. L’élaboration et l’envoi des questionnaires ainsi que les analyses sont également des étapes essentielles à prendre en compte dans la planification d’un mapping. Ensuite, en fonction des résultats, il faut définir la politique RH du groupe en prenant en compte les besoins de chacun. Doit-elle être généralisée à l’ensemble du groupe ou par pays ? Quels sont les besoins minimums de nos salariés ? Sous quels délais cette politique peut être mise en place ? Comment financer sa mise en place ? De nombreux paramètres sont à prendre en compte.
Une fois la politique définie, vient son lancement. Cette étape implique également un suivi , un réel accompagnement des salariés. La communication régulière avec les entreprises devient essentielle.
En parallèle, il faut impérativement continuer de répondre aux besoins immédiats des entreprises. Les petits succès seront toujours valorisés et ne doivent surtout pas être sous-estimés.

SIACI SAINT HONORE : Que vous ont révélé les résultats de l’audit ?
Sébastien Alby Bourdut : Nous avons pu identifier le taux de couverture par société des principaux risques que nous avions identifiés. L’audit a également démontré que nous avions des dizaines de courtiers et de contrats d’assurance différents au niveau mondial. Nous ne bénéficions d’aucune globalisation, d’aucune mutualisation. Avant de réaliser l’audit nous avions déjà pour souhait de gagner en agilité et d’avoir plus de cohérence entre nos salariés. C’est ce que nous tentons de réaliser actuellement.

SIACI SAINT HONORE : Sur quels critères avez-vous bâtit votre politique RH ?
Sébastien Alby Bourdut : L’objectif a été d’avoir une politique Groupe qui définirait à la fois un socle commun pour tous les salariés et une prise en compte des particularités de chaque pays.  Notre volonté est d’assurer une protection sociale minimum pour tous nos salariés en lien avec notre culture et nos valeurs. La priorité est la mise en place de couverture dans les pays où il n’y a rien. Nous travaillons, en parallèle, à une rationalisation de nos réseaux. A court terme, il est difficile de générer des économies significatives. Il est important est de structurer nos programmes pour piloter ensuite efficacement nos régimes. Nous avons définis des standards structurants avec un plan de déploiement sur 3 ans.   

SIACI SAINT HONORE : Quel a été l’apport de SIACI SAINT HONORE dans votre démarche ?
Sébastien Alby Bourdut : L’accompagnement de SIACI SAINT HONORE a été d’un grand soutien. L’élaboration d’une telle démarche nécessite de faire appel à un prestataire  qui comprend nos besoins et qui a une capacité d’intervention dans tous les pays. Avec SIACI SAINT HONORE, nous partageons les mêmes valeurs humaines. SIACI SAINT HONORE nous a permis de prendre du recul, de repenser les choses. L’expérience est une réussite.


Retour


contactez-nous

A votre disposition pour tout renseignement sur nos solutions

 +33 (0)1 44 20 49 66
contactez-nous

A votre disposition pour tout renseignement sur nos solutions

 +33 (0)1 44 20 97 17